piègée ?

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
caroline
Fana de JdL
Messages : 312
Inscription : 25 juil. 2013, 11:38
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : raconter et lire des histoires
les jeux, les liens serrés,
Ce que je déteste : l'obscénité, la vulgarité, la minoration de la femme
Localisation : bretagne

piègée ?

Message par caroline » 17 juin 2014, 20:54

C'est une histoire que j'ai publiée sur un forum disparu il y'a quelques années quand j'étais jeune, insouciante et en pleine forme ;)
Certains l'ont déjà lue.
Je voulais vraiment contribuer à JDL ce que je n'ai pu faire depuis pas mal de temps et comme je n'arrive pas encore à continuer mon histoire "la course ou la vie"..j'ai choisi cette solution.
C'est bien sûr une fiction , même si j'avais déjà vécu des trucs mais surtout dans ma tête ;)
Parfois c'est l'héroïne (moi!) qui raconte ce quelle vit à la 1ère personne
Parfois c'est la narratrice (moi mais pas moi.. :P ) qui raconte à la 3ème personne

C'est du stop ou encore!
Attention! Si c'est du "encore"...ça peut durer longtemps.. :oops:



Chapitre 1

Ma nouvelle colocataire s’appelle Anne-Sophie
Elle est canon : blonde, grande, mince, yeux bleus, très bcbg.
En plus, c’est une grosse tête (grande école de commerce parisienne.)
La première fois que je l’ai vue, elle m’a tendu la main, l’a serrée fort et m’a dit avec un sourire poli en me toisant de toute sa hauteur , de toute sa splendeur :
-Je suppose que vous êtes Caroline ? Je suis Anne-Sophie. Pouvez vous me montrer ma chambre s’il vous plait.
Je me suis sentie minable (grrrrr) Pourtant je ne suis pas si mal, avec mon mètre 60, mon corps mince et mon sourire communicatif.

Les premières semaines, tout s’est bien passé dans une ambiance pacifique, malgré nos différences de caractère :

Elle aime l’ordre, et tout contrôler. Je suis plutôt bordélique et spontanée.
J’aime sortir, faire la fête, danser, rire .Elle ne sort que pour des réceptions mondaines.
Jamais un garçon ne l’a appelée ni n’est venu à l’appart’. Pour moi , je ne compte plus.

Tout était donc cool…jusqu’à ce grand pont de l’ascension.

Dès qu’elle m’a annoncé qu’elle s’absentait mercredi et jeudi j’ai presque sauté de joie, et j’ai invité tous mes amis pour faire la fête pendant 2 jours

Le vendredi matin, un signal d’alerte dans ma tête m’a réveillée en sursaut :
Miss iceberg! (comme je l’ai surnommée en secret) Elle va arriver! Mon coeur s'est accéléré
J’ai sauté du lit, viré le beau mec qui y dormait encore (et qui n’a rien compris), fait une toilette minimum et après avoir enfilé une culotte blanche, une minijupe verte en coton et un top blanc, j’ai entrepris un ménage d’urgence. C’était un vrai bazar, avec en prime les odeurs de tabac qu’Anne-Sophie ne supporte pas.

Le bruit de la clé dans la serrure me pétrifie (mon dieu, la panique !)
Anne-Sophie entre, superbe dans sa petite robe légère et fleurie, le teint frais, les cheveux tirés, les jambes mises en valeur par des sandales à petits talons.
(et moi qui dois ressembler à rien, pas très propre en plus)

- Euh, bonjour, je rangeais juste. Tu vas bien ? dis je en bredouillant ..ça s’est bien passé ?

Et là, au lieu de la tempête prévue, elle me fait un grand sourire
- Oui, super bien, merci et toi ? Je prendrais bien une tasse de thé !
Décontenancée, soulagée, je cours vers la cuisine en criant joyeusement:
- Oui oui, je m’occupe de tout

Quand je reviens avec le plateau, elle est assise dans le fauteuil, souriante, ses jolies jambes croisées,

On papote comme des vieilles copines pendant une demi heure et tout d’un coup, elle se lève

- Tu veux que je t’apprenne un jeu amusant ?
- Oh oui, j’adore jouer, ça consiste en quoi ? (je n’aurais jamais cru qu’elle aimait jouer)
- C’est une surprise, tu ne dois pas voir, d’ailleurs je vais te bander les yeux, ok ?

Avec enthousiasme, je me lève aussi et elle fixe son foulard de soie autour de ma tête.

- Ne triche pas, je reviens !
J’attends au milieu du living, impatiente, excitée, curieuse, aveugle. (la classe! quelle bonne surprise!)
Au bout de 2 ou 3 minutes, je l’entends revenir de sa chambre.
Elle me fait tournoyer à plusieurs reprises, puis ses mains glissent de mes épaules à mes mains qu’elle ramène dans mon dos.
Etourdie par le tourniquet, je sens à peine des bracelets d’acier serrer mes poignets.
Je les remue et réalise soudain que je ne peux les ramener devant moi.

Menottée, je suis menottée !

- C’est quoi ce jeu ? dis je avec inquiétude
- C’est mon jeu ! » dit elle sarcastique Et tu es mon jouet ! Je peux faire de toi ce que je veux !
(ça va pas! non,je le crois pas!..son ton de voix m'inquiète)

_ Ok, c’est drôle ! Mais bon, j’ai compris, alors enlève moi ce truc tout de suite, ça fait mal dis je en tendant mes bras en arrière vers elle
Elle me les saisit, les lève vers le haut et me susurre à l’oreille :
- J’aime jouer avec des filles, tu sais, et tu es si mignonne que je rêve de t’avoir à ma merci depuis le début. Merci de m’en avoir donné l’occasion et aussi un bon prétexte !

Caro! c'est pas un jeu, ou il est pas fun.
Tu es entre les mains d'une lesbienne perverse, menottée, dans le dos, les yeux bandés, complètement impuissante, soumise à tous ses caprices. Il faut que tu t'enfuies


Je me mets à courir vers ce que je crois être la sortie, mais je trébuche et tombe en avant sans pouvoir amortir ma chute.
-Aiiiieeiiui je pousse un cri aigu de peur et de douleur
A plat ventre sur la moquette, j’essaye de ramper, mais suis plaquée au sol (un de ses pieds?)
Je gémis pendant qu’elle rit aux éclats

- Caroline ! Tu es magnifique quand tu te débats, mais réfléchis bien ! Tu ne peux rien faire. Et si tu cries, personne ne t’entend, alors tu ferais mieux de t’économiser !
- Espèce de folle ! Je te jure que tu me le paieras ! »
- Tttt…Ne me parle pas comme ça ! Tu es ma prisonnière au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, et tu devrais être plus polie avec moi, à moins que tu veuilles que je me fâche vraiment dit elle d’une voix douce en me tirant les cheveux durement vers le haut
- Aie aie….Tu me fais mal ! Nonnnnn !
- Alors lève toi toute seule ! Sinon je vais être obligée de le faire.

Tant bien que mal, en me tournant sur le côté, en m’aidant de mes coudes et de mes mains, en écartant les jambes, je réussis à me mettre à genoux, assise sur mes fesses, le souffle court.
- Bravo !! Et quel beau spectacle ! J’aime beaucoup ta petite culotte blanche ! (la salope! Elle se fout de moi)
Je me sens rougir. C’est sûr qu’avec ma jupe courte, et mes contorsions, je n’ai pas dû cacher grand chose.

- Bon tu es contente ? Tu t’es bien rincé l’œil ? Et maintenant qu’est ce que tu comptes faire ? Enlève moi les menottes et je te fais un striptease si tu veux ! je dis d’une voix agressive.
- Je savais bien que tu étais rebelle ! Et ça m’excite encore plus !! Allez debout petite rebelle !
En me tortillant une nouvelle fois, je me mets debout.
Du bout de mes doigts, j’essaye de baisser ma jupe, geste réflexe et dérisoire, je m’en rends compte

Je ne sais pas où je suis dans la pièce, ni où elle est ; je n’entends plus rien.
Je n’ose pas bouger et reste là immobile, les jambes légèrement écartées, pendant un temps qui me semble très long, tous les sens aux aguets, me demandant ce qui va se passer, ce que je vais subir
Les menottes me font mal et je les fais coulisser autant que je peux, car elles sont très serrées.
Je m’imagine, captive, et elle me regardant… un cauchemar ! D’habitude, j’aime bien qu’on me regarde, mais parce que je l’ai décidé….Là, je n’ai rien décidé !

Que peut elle vouloir ?

Qui se cache derrière cette façade de fille parfaite ?



alors?
stop ou encore?
Dernière modification par caroline le 22 juin 2014, 12:12, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
caroline
Fana de JdL
Messages : 312
Inscription : 25 juil. 2013, 11:38
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : raconter et lire des histoires
les jeux, les liens serrés,
Ce que je déteste : l'obscénité, la vulgarité, la minoration de la femme
Localisation : bretagne

Re: pieges à filles

Message par caroline » 17 juin 2014, 21:05

erreur dsl
Dernière modification par caroline le 18 juin 2014, 05:40, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
caroline
Fana de JdL
Messages : 312
Inscription : 25 juil. 2013, 11:38
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : raconter et lire des histoires
les jeux, les liens serrés,
Ce que je déteste : l'obscénité, la vulgarité, la minoration de la femme
Localisation : bretagne

Re: pieges à filles

Message par caroline » 17 juin 2014, 21:05

caroline a écrit :je dédie cette publication à, emma tout simplement
elle aura un défi à relever, mais la barre est haute!!!
ceci dit même avec le talent immense quelle a....elle aura du mal à rivaliser :P ou alors c'est q'elle est en pleine forme!
emma revient!!jdl a besoin de toi..et moi aussi! :biere: :biere:
on t'aime :calin:

beaugosse
Amateur(trice) de JdL
Messages : 125
Inscription : 13 juil. 2013, 10:10
Pratique : Oui
Ce que j'adore : ligoter des jeunes filles mais le tout avec douceur
Ce que je déteste : que cela dure trop longtemps

Re: pieges à filles

Message par beaugosse » 18 juin 2014, 02:40

Pas mal cette aventure Caroline, on a hâte de connaître la suite pour savoir ce que vont devenir les deux héroïnes, bien à toi! :menottes:

Avatar de l’utilisateur
Tchocobo
Fana de JdL
Messages : 371
Inscription : 25 déc. 2013, 19:26
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : -les jeux de domination/soumission
-Jouer avec ma compagne :)
-Le chocolat
Ce que je déteste : -Les gens qui ne sont pas ouverts d'ésprit.
-Les insectes.
-et j'en passe sinon on est pas couché...
Localisation : Seine Maritime

Re: pieges ?

Message par Tchocobo » 18 juin 2014, 07:12

Et bien moi je dis encore avec grand plaisir :) Hâte de connaître la suite

Avatar de l’utilisateur
caroline
Fana de JdL
Messages : 312
Inscription : 25 juil. 2013, 11:38
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : raconter et lire des histoires
les jeux, les liens serrés,
Ce que je déteste : l'obscénité, la vulgarité, la minoration de la femme
Localisation : bretagne

Re: pièges ?

Message par caroline » 19 juin 2014, 06:04

merci à vous...cette fois c'est à la 3ème personne

Chapitre 2

Anne-Sophie se régale du tableau vivant qui se tient devant elle :
Caroline est debout au milieu de la pièce , les bras dans le, dos , les yeux bandés, délicieuse prisonnière, avec ses petits seins qui pointent sous le top moulant, ses jolies jambes fines largement découvertes . Elle fait des petits pas hésitants, tourne sur elle même.
- C’est plus drôle du tout ! Je te jure que je te le ferai payer !
Et changeant de ton :
- Allez sois cool! Libère moi ! J’ai compris la leçon, je te jure..

Après une dizaine de secondes, Anne-Sophie s’approche silencieusement derrière sa prisonnière et lui met les mains sur les épaules
Caroline sursaute, se crispe.

- Je vois que tu t‘es calmée, c’est bien ! Mais je n’en ai pas fini avec toi. Écoute moi bien, voilà ce qui va se passer : 1) tu vas tout nettoyer impeccablement. 2) tu recevras ta punition qui variera en fonction de ton attitude. 3) je déciderai de ton sort pour le weekend, dit elle en levant ses doigts jusqu’à 3.
- Ca ne va pas ! T’es malade ! Allez enlève moi çà !
Un léger sourire éclaire le visage d’Anne-Sophie juste avant qu’elle pince de ses ongles la peau nue de Caroline déclenchant une contorsion et un gémissement plaintif
- Tu vas m’obéir maintenant !
Caroline hoche la tête. La douleur a été vive, la peur aussi.
- Chaque fois que tu seras désobéissante, tu seras punie, c’est compris ?

Le ton est sans appel

- Agenouille toi et ne bouge plus jusqu’à ce que je te le dise

Caroline semble résignée, presque soumise et se met à genoux
Elle reste comme ça dans cette position inconfortable pendant quelques minutes. Ses genoux et ses cuisses lui font mal.
Anne-Sophie s'accroupit à ses côtés et passe des menottes autour de ses chevilles, reliées entre elles par une chaine de 30 cm.
Caroline frémit au contact de ces nouveaux bracelets, mais sa position lui interdit toute rébellion.

- Je vais te détacher tes poignets, mais surtout ne tente rien, sinon je serai très méchante ! Compris ?

Un léger hochement de tête et Caroline sent les menottes quitter ses poignets. Dans un réflexe, elle les masse l’un après l’autre, (ça fait du bien d’être libre !) Mais elle a à peine le temps de se le dire qu’ils sont remenottés devant elle.

- Debout !

En s’aidant de ses mains Caroline s’exécute et constate que la chaine qui relie ses poignets est plus longue que la précédente, mince consolation.
Anne-Sophie tient à la main la chaine qui part des chevilles de Caroline et l’attache à celle des poignets, puis se recule pour contempler sa captive.

- Tu es magnifique Caro ! Il faut que tu te voies !
Elle prend son bras et la fait avancer à petits pas, puis s’arrête.
- Prête ? dit elle sur un ton ironique en lui enlevant son bandeau.

Caroline cligne des yeux et reste figée devant l’image que lui renvoie le grand miroir sur pied : chevilles et poignets menottés et reliés par une chaine, les cheveux en désordre, la jupe remontée assez haut sur ses cuisses, la fille qui est en face d’elle a tout d’une criminelle capturée par la police après une traque sans merci. Elle a l’air épuisée, coupable, vaincue. C’est trop ! Elle détourne le regard, troublée, car au milieu de toutes les sensations dominantes de peur, de colère, d’humiliation, elle a ressenti dans un éclair une pointe d’excitation immédiatement refoulée.

- Maintenant au travail ! Tu as une heure pour rendre cet appartement habitable !

Caroline montre ses poignets menottés qu’elle ne peut pas monter très haut à cause de la chaine qui les relie à ses chevilles, l’air de dire : tu vois ce n’est pas possible !

- Ecoute ma chérie, tu n’avais qu’à y penser avant ! Débrouille toi, c’est ton problème .Je veux juste le résultat. Tu n’as plus que 59 minutes !

Sur ces mots, Anne-Sophie quitte l’appartement après avoir pris soin de tout verrouiller et d’empêcher toute possibilité d’évasion.
Caroline explore pendant quelques minutes ses chances de libération mais elle doit vite s’avouer que c'est impossible :
la boite à outils a disparu, ainsi que les doubles des clés et les téléphones; les fenêtres sont bloquées et hors d’atteinte ; les voisins sont tous absents .
Il ne lui reste qu’une chose à faire : nettoyer !

Et ce ne fut pas simple de s’habituer à marcher, à nettoyer et à ranger avec ces menottes et ces chaines, mais la peur d’Anne-So se révéla un excellent moteur car juste avant la fin du délai, tout est plus propre que jamais.

Epuisée, en sueur, endolorie, mais contente d’elle même, Caroline s’affale sur le canapé, les jambes repliées, les pieds sous ses fesses, malgré la chaine qui retrousse encore plus sa jupe, et elle s’endort d’un sommeil profond.

Elle n’entend pas entrer Anne-Sophie

Après un examen approfondi de l’appartement, étonnée de la qualité du nettoyage, elle regarde Caroline avec un sourire plein de douceur.
Comme elle est attendrissante !
Recroquevillée sur le canapé, le visage serein, la bouche entrouverte, la respiration tranquille, les mains menottées dans le creux de sa jupe, les cuisses dévoilées, la chaine contre sa culotte blanche , Caroline est superbe !

Anne-Sophie lui caresse la joue avec tendresse, très doucement, émue par la fragilité quasi enfantine et la féminité charmante de sa prisonnière
Avec beaucoup de tact et de discrétion, elle enlève les menottes et les chaines, effleurant au passage la peau douce de ses cuisses et de ses jambes, et les marques rouges de ses chevilles et de ses poignets.
Caroline sourit dans ses rêves et se retourne, offrant son dos et ses fesses largement découvertes au regard d’Anne-Sophie.
Celle-ci est tentée de l’étreindre et de l’embrasser, mais sa motivation de la dominer, de la réduire à sa merci et de jouer avec elle comme avec une poupée de chair efface vite ses pulsions de l’instant.
Pour l’amour et la tendresse, elle verrait ça plus tard !

Elle tire le poignet droit de Caroline dans son dos, le menotte en douceur, ramène délicatement on poignet gauche à coté du droit, et le menotte à son tour.
Caroline se réveille en sursaut avec un cri de peur : elle est de nouveau prisonnière !

Stop ou encore? :)

Avatar de l’utilisateur
Tchocobo
Fana de JdL
Messages : 371
Inscription : 25 déc. 2013, 19:26
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : -les jeux de domination/soumission
-Jouer avec ma compagne :)
-Le chocolat
Ce que je déteste : -Les gens qui ne sont pas ouverts d'ésprit.
-Les insectes.
-et j'en passe sinon on est pas couché...
Localisation : Seine Maritime

Re: pièges ?

Message par Tchocobo » 19 juin 2014, 09:46

Encore :admire: C'est passionnant :)

beaugosse
Amateur(trice) de JdL
Messages : 125
Inscription : 13 juil. 2013, 10:10
Pratique : Oui
Ce que j'adore : ligoter des jeunes filles mais le tout avec douceur
Ce que je déteste : que cela dure trop longtemps

Re: pièges ?

Message par beaugosse » 19 juin 2014, 09:51

Waouh! Ça devient chaud bouillant! On se demande bien comment la suite va tourner! :salut:

Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
Messages : 1412
Inscription : 19 juil. 2013, 17:25
Ce que j'adore : Le jeu d'acteur, les bandes dessinées, les nouvelles, les ballades en vélo, l'histoire
Ce que je déteste : Le manque de respect envers autrui, les bettraves, les chiens quand ils veulent jouer avec les cyclistes ;p

Re: pièges ?

Message par Mad Hatter » 19 juin 2014, 12:28

Ah la première histoire que j'ai lu de Caroline :miam: :bravo: Allez je dis encore, encore et encore! :police:
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants

nonobound
Squatteur(se) de JdL
Messages : 521
Inscription : 25 août 2013, 13:45
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : et bien ce que j'adore, beaucoup de chose, j'aime aussi bien ressentir les cordes se serrées sur moi, que d'attacher la personne avec qui je pratique occasionnellement.
comme lien j'adore les menottes, le froid au début j'adore, et le fait de se dire que sans la clé on ne peut rien faire
Ce que je déteste : ce que je déteste je ne sais pas encore en fait, vu que je n'ai que très peu d'expérience
Localisation : Normandie

Re: pièges ?

Message par nonobound » 19 juin 2014, 14:56

encore encore aussi, toujours aussi bien caro tes histoires

Répondre