Nouveaux mails d'Anne

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
Avatar de l’utilisateur
Bouya2
Résident(e) de JdL
Messages : 725
Inscription : 02 août 2013, 18:19
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : LE CHOCOLAT
Ainsi que la littérature, l'escrime, les chats.
Et je suis historien amateur (qui vise le grade professionnel)
Et bien sûr, les bondagettes ;)
Ce que je déteste : Les fruits de mer

Nouveaux mails d'Anne

Message par Bouya2 »

Youhou ! J'ai enfin une bonne connexion à internet de manière durable !
Et j'ai découvert qu'il y a 9 jours, Anne m'avait envoyé un mail. Il contenait cette histoire, qui n'a pas de titre. Ce genre d'histoires, je vais les regrouper dans ce sujet, s'il y en a d'autres à l'avenir. Bonne lecture !

J'ai bien rit ce dimanche. Nous étions chez une copine qui n'est pas du tout branchée sur les cordes. C'est une jolie brunette de vingt-trois ans qui vient à la danse. Célibataire et très sexy, elle aime inviter des copains comme c'était le cas cet après-midi là. Il y avait deux garçons et moi comme invités.

Mon copain a lâché innocemment le mot « bondage » qui a immédiatement intrigué Sabine. Elle ne comprenait pas de quoi il s'agissait, alors mon copain s'est levé et s'est dirigé vers le sac contenant les cordes qui était posé à terre. La fille était sur ses talons et l'autre garçon fermait la marche. Hissée sur la pointe des pieds à cause de ses talons aiguilles, minijupe ultra courte et chemisier trop serrant, elle penchait la tête pour voir ce que faisait le garçon accroupi.

Mon copain a lancé le bâillon boule à l'autre garçon en prenant des cordes de l'autre main. La fille a levé le nez en voyant passer le bâillon.
- Qu'est ce que c'est ?
- Un ballgag. Fit le second garçon.

Etonnée et intriguée, elle n'a pas réagi quand mon copain s'est levé, s'est pressé contre elle, lui a saisi les bras, les maintenant fermement derrière son dos pendant que l'autre, parfaitement synchronisé, lui enfonçait le bâillon dans la bouche et le sanglait rapidement.
Déconcertée, elle tenta de dire quelque chose mais fut stupéfaire de n'entendre qu'une sorte de petit gargouillis indistinct. Elle ouvrit des yeux étonnés et regarda sur le côté. Après une hésitation, elle fit un nouvel essai. Nouveau gloussement étouffé. Elle ne comprenait comment la simple balle qui lui obstruait la bouche pouvait la bâillonner aussi parfaitement. Pendant ce temps, les garçons lui attachaient rapidement les bras. Mon copain la tenait contre lui et l'autre serrait les cordes. Sabine pétrifiée par ce bâillon et les sensations nouvelles qu'il lui procurait ne réagissait pas à son ligotage. C'était à croire qu'elle ne s'en rendait simplement pas compte.

Au bout de plusieurs secondes, elle poussa la tête en avant dans une nouvelle tentative pour dire quelque chose. Il devait s'agit d'une interrogation mais cela ne produisit qu'un nouveau petit gloussement. Médusée, elle regardait de gauche à droite en se dandinant sur les pointes des pieds. Elle était tellement stupéfaite qu'elle n'a pas songé une seule seconde à se débattre.
C'est vrai que pour celle qui n'a jamais essayé cela, un bâillon boule est vraiment stupéfiant.

De petits gloussements surpris en regards à la ronde, ses bras se sont trouvés solidement attachés et les garçons l'ont assise sur le sol. L'un lui a attaché les jambes et l'autre lui attachait les bras au torse et à la taille. Je notai que sa jupe était vraiment très courte, au point de ne pas toucher le sol, assise comme elle l'était.
Ce n'est que quand ses genoux ont été solidement attachés qu'elle a pris conscience de sa situation et a essayé de se débattre. Elle a gloussé de plus belle en bavant abondamment. Elle pliait les jambes et les tendait en essayant de pivoter mais les garçons étaient derrière elle et constatant sa souplesse, mon copain a eu l'idée de lui attacher les coudes ensemble. Et le plus fort est qu'elle parvenait presque à les joindre.

Assise à leurs pieds, elle les regardait alternativement en émettant de petits gargouillements étouffés. Stupéfaire, elle ne parvenait toujours pas à réaliser l'efficacité de ce bâillon.
Elle a poussé un gloussement inquiet quand ils sont revenus dans le salon, la laissant là. Elle a commencé a essayer de se tortiller sur le sol mais elle s'est rapidement rendu compte que les cordes aussi étaient très efficaces. Elle ne parvenait pas à remuer. Elle pliait un peu les jambes, se penchait d'avant en arrière et tournait la tête en gloussant, mais c'était tout.
- Voilà, c'est ça le bondage. Fit mon copain revenu s'accroupir devant la belle hébétée.

Sabine essayait toujours de parler, mais ses petits couinements étouffés étaient du plus haut ridicule.
- Dis donc... elle est souple. On pourrait l'inviter la prochaine fois...
- Oui... et elle est sexy aussi. Elle a de beaux seins et de fort jolies cuisses.
- En effet. Pas la peine d'essayer de cacher que c'est une nana.

Au bout d'un moment à la regarder gigoter sur le sol, mon copain repris.
- Laissons-la s'amuser un peu. Puisque c'est une découverte, elle va en profiter... ha, ha !

Dix minutes plus tard, mon copain lui a enlevé son bâillon et elle s'est aussitôt lancée dans une description de son expérience.
Elle est sympa mais l'expérience avait été tellement intense qu'elle ne s'arrêtait plus de parler. Alors je me suis levée et lui ai remis son bâillon en le serrant soigneusement.
Puis j'ai regardé mon copain.
- Ca l'a tellement excitée cela que je crois que tu devrais la peloter un peu. Ca va lui faire de l'effet de sentir tes mains sur ses seins... ou ailleurs...
- Bonne idée...
En Art le Progrès n'existe pas. L'Art évolue.

nonobound
Squatteur(se) de JdL
Messages : 522
Inscription : 25 août 2013, 13:45
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : et bien ce que j'adore, beaucoup de chose, j'aime aussi bien ressentir les cordes se serrées sur moi, que d'attacher la personne avec qui je pratique occasionnellement.
comme lien j'adore les menottes, le froid au début j'adore, et le fait de se dire que sans la clé on ne peut rien faire
Ce que je déteste : ce que je déteste je ne sais pas encore en fait, vu que je n'ai que très peu d'expérience
Localisation : Normandie

Re: Nouveaux mails d'Anne

Message par nonobound »

toujours aussi bien écrit

du grand anne

Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
Messages : 1442
Inscription : 19 juil. 2013, 17:25
Ce que j'adore : Le jeu d'acteur, les bandes dessinées, les nouvelles, les ballades en vélo, l'histoire
Ce que je déteste : Le manque de respect envers autrui, les bettraves, les chiens quand ils veulent jouer avec les cyclistes ;p

Re: Nouveaux mails d'Anne

Message par Mad Hatter »

Ah le monde d'Anne avec du ligotage à chaque recoin...
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants

Avatar de l’utilisateur
dark gentleman
Fana de JdL
Messages : 305
Inscription : 10 août 2013, 12:24
Pratique : Oui

Re: Nouveaux mails d'Anne

Message par dark gentleman »

Ravi que tu aies enfin une bonne connexion internet après tout ce temps bouya :bravo:

Avatar de l’utilisateur
Bouya2
Résident(e) de JdL
Messages : 725
Inscription : 02 août 2013, 18:19
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : LE CHOCOLAT
Ainsi que la littérature, l'escrime, les chats.
Et je suis historien amateur (qui vise le grade professionnel)
Et bien sûr, les bondagettes ;)
Ce que je déteste : Les fruits de mer

Re: Nouveaux mails d'Anne

Message par Bouya2 »

Après tout ce temps, je profite d'un passage éclair sur le forum (éclaire parce que je suis malade et que j'ai beaucoup de boulot) pour poster ces mails qu'Anne m'a envoyé. Il y en a deux là :
Une petite anecdote en passant.
Nous avons reçu des amis ce week end. C'est un copain de mon homme et sa compagne. Lui a trente ans et elle 25. Il est blond et svelte, d'une belle taille, du genre musclé. Et elle fait 1m70, d'origine marocaine, mince et basanée avec de longues jambes et de longs cheveux noirs formant une queue de cheval très stricte. Tu vois, ses cheveux sont vraiment tirés vers le haut de la tête et rassemblés en une queue mince. Ses seins sont menus mais très orgueilleux apparemment. Avec ses bottes à talons, son gilet noir ouvert sur son décolleté et son pantalon noir satiné et moulant je trouvais qu'il ne lui manquait que le fouet pour que ce soit complet. Panthère sexy.
Mon copain n'était pas là à leur arrivée et je les ai installés dans leur chambre au premier étage. Celle que nous réservons aux amis contient notamment une poutre en bois au milieu de la pièce.
Plus tard je l'ai trouvée seule dans la cuisine qui cherchait quelque chose à manger. Nous avons parlé un peu et je suis montée à l'étage. Alors je suis entrée dans leur chambre pour voir comment se passait l'installation et je dois avouer être restée en arrêt, bouche bée. Elle avait solidement ligoté son mec complètement nu à la poutre. Il bandait comme un âne et me faisait face. Elle l'avait vraiment ficelé comme un saucisson et il était rigidement attaché à la poutre. Elle lui avait enfoncé un énorme bâillon boule dans la bouche et la sangle était réellement très serrée, il suffisait de voir à quel point la sangle s'enfonçait dans ses joues. Même sa tête etait fixée à la poutre ! Evidemment avec des cordes serrées au haut des cuisses et celle qui enserre étroitement sa taille il est difficile pour un mec de ne pas être en érection. Il était vraiment collé à la poutre le biquet !
Il a poussé un grognement étouffé en me voyant et il est rapidement devenu écarlate et soufflant stupidement dans son bâillon.
Moi je portais une mini robe très courte et moulante en vinyle noir, sans manches et largement décolleté.
J'ai jeté un coup d'oeil dans le couloir, personne en vue... alors je suis entrée et me suis approchée du garçon. J'ai tenu la main en souriant et il a tressailli pour autant que c'était encore possible tant il était solidement attaché lorsque j'ai touché son sexe du bout des doigts. J'ai promené lentement l'index tout le long de l'engin. Là on peut dire que ses yeux étaient vraiment effarés ! Oui on peut dire aussi qu'il aime bien les blondes aux mains baladeuses. :-) Ou alors c'est mon décolleté. .. mais en tout cas ça lui fait de l'effet ! Cochon !
Puis je suis sortie en lui disant qu'il aurait beaucoup de succès sur Facebook...
Je me suis demandé s'il fallait plaindre ce garçon, seul dans cette maison avec ces deux nanas et visiblement pas habitué à être exposé... cela promet du plaisir.

Bises,
Anne.
Et deuxième mail, beaucoup plus long :
Et bien si tu veux, ceci est arrivé au mois de mars...

Bises
Anne.


Il était convenu avec mon copain qu'il passerait me prendre à 17 heures pour aller à notre rendez-vous chez des amis. J'avais achevé de me faire belle en attendant et en me voyant dans le miroir je songeai que j'allais faire des ravages durant la soirée. Je portais comme à mon habitude une mini jupe. Mais celle-ci était vraiment très courte, faite de cuir très fin et moulante à souhait et tenue par une jolie ceinture de cuir à boucle dorée. Mon chemisier satiné rouge était également moulant et la tension de la boutonnière était visible entre mes seins. J'avais mis de jolis bas satinés légèrement foncés qui attiraient inévitablement le regard sur mes cuisses. Mes bottes serrantes de cuir noir arrivaient sous le genou et étaient dotées de talons aiguilles particulièrement hauts.
Mon maquillage était impeccable et faisait très bien ressortir mes yeux verts. J'avais laissé mes cheveux blonds libres et ils ondulaient sensuellement sur mes épaules.
Bon j'ai encore largement le temps de passer dire bonjour à Francis, un de mes copains qui habite à deux pas. Je le trouve sexy et je suis prête à parier que je pourrais arriver à le brancher sur le sujet du bondage. Hi, hi il est tellement mignon que je me verrais bien jouer un peu avec lui. Evidemment il faudra une approche en plusieurs phases pour y arriver mais je prendrai le temps.

Comme je me dirigeais vers le porte-manteaux on frappa à la porte de l'appartement. J'habite au second étage et n'attendais personne. Ouvrant la porte je découvris "la baleine". C'est le surnom que je donne, mais pas devant lui, à cet ami de mon homme. Il est grand, costaud, lourd et un peu gras... il faut bien le dire. Ses mains sont imposantes, grosses pattes serait plus juste. Et son teint cumulé à sa barbe jamais vraiment nette lui donne un aspect grisâtre. Pas vraiment mon type beurk..
- Oh, bonjour Guy.
- Salut Anne. Je peux entrer ? Ton copain m'a dit de venir l'attendre ici avec toi, ça ne te dérange pas, hein ?
- Euh, oui entre
- Dis donc, tu es toute belle !

Je le fis entrer à contrecoeur et après quelques civilités je m'excusai en prétextant une course de dernière minute à faire. Comme je me dirigeais vers le porte-manteaux il m'interpella.
- Une minute ! Il m'a chargé de te dire que tu devais attendre ici aussi.
- Mais j'en ai pour quelques minutes.
- Non non, pas question... je t'explique.

Il avait attrapé mon poignet et me poussait vers le salon.
Il m'a prévenu que tu as du caractère et m'a demandé d'être plus persuasif si nécessaire j'ai donc prévu ce qu'il faut.

Il sorti en souriant des cordes de la poche de son blouson et me poussa à genoux, appuyée sur le sofa. Je me tortillais comme une diablesse entre ses grosses pattes mais il me maintenait fermement plaquée sur le coussin. Malgré ma résistance il eut tôt fait de m'attacher les poignets de quatre ou cinq tours de corde. Il remonta ensuite et tourna deux fois la corde bien serrée autour de mes coudes pressés l'un contre l'autre et termina en la serrant autour de mon buste au-dessus des seins. Après quoi il revint entre mes coudes et finalisa solidement le noeud fixant le tout pendant que je continuais de crier.
- Lâche-moi, espèce de brute ! Attends un peu !
- Ca aussi il me l'avait dit. Tu es bruyante comme gonzesse, mais c'est prévu.
- Mais tu me fais mal ! C'est serré ! Tu m.... mmh mfhhh

Profitant de la situation, il a subitement enfoncé profondément un énorme morceau de tissu roulé en boule dans ma bouche grande ouverte. Il poussait énergiquement de ses gros pouces et a fini par tout faire entrer malgré l'incroyable dimension de la boule. J'agitais les pieds et ouvrais de grand yeux tandis qu'il me bourrait la bouche.
- Encore un effort ma poulette encore un peu allez hop ! C'est comme le gavage d'un oie

Mes joues enflaient mais "la baleine" continuait implacablement. Stupéfaite je le sentis soudain appliquer fermement une large bande d'adhésif sur ma bouche avec laquelle il fit rapidement trois tours extrêmement serrés autour de ma tête. Heureusement il a pris soin de ne pas prendre mes cheveux dans l'adhesif ! Je poussais des gloussements de plus en plus étouffés pendant qu'il serrait le bâillon. De l'adhésif ! Ce salopard avait tout prévu !
- Mgnhh mphhh mhh !

Le temps de me faire cette réflexion j'étais pafaitement bâillonnée. Il m'a alors attaché rapidement les chevilles croisées alors que j'étais toujours à genoux. Après deux tours de corde rigoureusement serrés il prit mes chevilles pour les ramener énergiquement contre mes cuisses, puis il serra rondement le reste de corde autour de mes cuisses et chevilles réunis. Il acheva de sécuriser le lien et finalia prestement le tout d'un solide noeud entre la cheville et la cuisse.

Le buste appuyé sur le sofa et les genoux à terre, je gloussais en essayant de regarder par dessus mon épaule pour voir ce qu'il faisait. Mais Guy était simplement parti allumer la TV. Il mit le son assez fort pour masquer les bruits que j'aurais pu faire. Mes jambes étaient rigoureusement immobilisées et je pouvais bien agiter mes bras joints derrière mon dos, il n'y avait aucun risque que je m'échappe. J'émis un hennissement étouffé dans un sursaut lorsqu'il m'asséna une petite tape sur la fesse. Je soufflais en gigotant vainement sous son regard moqueur.

Il alla à la fenêtre pour attendre l'arrivée de mon copain.
- Voilà, il suffit de deux jolies cordes bien serrées et un bout de tissu et le problème est résolu.

Je finis par parvenir à basculer et à tomber silencieusement sur le sol, empêtrée dans cet étrange hogtie. Je grognais en me tortillant sur le tapis sous les yeux de "la baleine".
- Bon, maintenant on va l'attendre. Il a dit : ici ! Encore un petit quart d'heure.
- Mphh mmughh mmpfmhh !
- Oui oui, gesticule tout ton saoul ma belle, tu attendras très gentiment et silencieusement sur ce tapis.
Voilà :) Si j'ai du nouveau, je vous le dis.
En Art le Progrès n'existe pas. L'Art évolue.

nonobound
Squatteur(se) de JdL
Messages : 522
Inscription : 25 août 2013, 13:45
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : et bien ce que j'adore, beaucoup de chose, j'aime aussi bien ressentir les cordes se serrées sur moi, que d'attacher la personne avec qui je pratique occasionnellement.
comme lien j'adore les menottes, le froid au début j'adore, et le fait de se dire que sans la clé on ne peut rien faire
Ce que je déteste : ce que je déteste je ne sais pas encore en fait, vu que je n'ai que très peu d'expérience
Localisation : Normandie

Re: Nouveaux mails d'Anne

Message par nonobound »

et ba dis anne ne finira jamais de me surprendre ^^
ça vie est plutot très mouvementée

Avatar de l’utilisateur
Utten
Amateur(trice) de JdL
Messages : 176
Inscription : 20 janv. 2014, 08:09
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Localisation : 29

Re: Nouveaux mails d'Anne

Message par Utten »

N'hésite surtout pas à recontacter Anne, Bouya. Des récits d'expériences comme ça, on en veut plus. (enfin, moi au moins...)

Répondre